Heureux les pauvres en esprit,
car le Royaume des cieux est à eux.

Heureux les doux,
car ils hériteront la terre.

Heureux les affligés,
car ils seront consolés.

Heureux les affamés et assoiffés de la justice,
car il seront rassasiés.

Heureux les cœurs purs,
car ils verront Dieu.

Heureux les miséricordieux,
car il leur sera fait miséricorde.

Heureux les artisans de paix,
car ils seront appelés fils de Dieu.

Heureux les persécutés pour la justice,
car le Royaume des cieux est à eux.
Matthieu 5, 3-10
Contenu du cursus
Neuf rencontres d'une journée comme autant de balises au long d'une traversée. Ces rencontres constituent de précieux moments d'exploration, d'appropriation, d'échange et de soutien.
Ponctuellement, des invités embarqueront pour intervenir et ouvrir des fenêtres sur d'autres caps et d'autres paysages.
En voyage
L'aventure s'annonce intense et pleine de surprises. Les participants reçoivent de quoi l'entreprendre dans les meilleures conditions : des lectures et un journal de bord. Outils précieux de ce périple, ils accompagneront les marins et leur serviront de boussole et de nourriture pour la route.  
Journée 1
Il en va comme d'une expédition pour laquelle on se prépare soigneusement. Un groupe se constitue et prend ses marques. Il se concentre sur sa destination, rêve de trésors lointains et détermine la route à suivre.

Chacun-e découvre les compagnons d'équipage, les instruments de navigation et se met à l'écoute de l'invitation au voyage.
Journée 2
Une fois à flots, le large s'offre sans réserves. Chargé de promesses infinies, mais aussi de dangers réels ou supposés.

La fragilité peut faire surface comme le parfum d'un appel lointain.
Journée 3
Alors que toute trace de terre a disparu se réveillent le doute, la nostalgie, l'inconfort ou l'angoisse. Le rappel des larmes et des amertumes, la solitude d'être soi ou la lassitude des jours.

C'est alors qu'il est question de rester à l'écoute du vent, du soleil et de l'eau pour ne pas sombrer dans l'immensité.
Journée 4
L'expédition entre dans une phase nouvelle et atteint sa vitesse de croisière. Le calme a suivi la tourmente. Un souffle soyeux a pris ses quartiers.

L'équipage noue des liens plus forts. Il se cherche, il se trouve, il s'affaire, il s'engage. Il s'assemble pour mieux garder le cap.
Journée 5
Longue est la traversée. Les réserves diminuent et soulèvent l'épineuse question du désir et du manque. La promesse de mets paradisiaques fait saliver.

Il s'agit de durer, de partager, mais aussi d'avoir un avant-goût des festins promis.
Journée 6
Parfois la mer n'existe plus. Elle enlace le ciel de son infinité. Elle n'est que profondeur.

On plonge avec elle dans les méandres du pardon, à la recherche d'une brise, même infime, qui gonflera les voiles. 
Journée 7
On mouille au large d'une île, les eaux sont cristallines. Il est temps de faire escale et de mesurer le trajet effectué.

Il est temps de reprendre son souffle et de contempler les beautés offertes par le dépaysement. 
Journée 8
La traversée s'achève bientôt. Un nouvel horizon se dessine. Au loin, un phare balaie les côtes et prévient des écueils. La terre se montre. Elle révèle ses plages et ses rochers. Sur ses flancs : des envols et des pesanteurs.

On peut alors se souvenir du projet qui entoure le voyage. Un projet de sérénité et de joie. A l'image de cette aventure, il est, lui aussi, pétri de luttes, d'espoirs, de persévérance et de solidarité.
Journée 9
L'équipage pose le pied à terre. Bonheur d'un instant singulier chargé de souvenirs, d'attentes, d'enthousiasmes, mais aussi peut-être de frustrations ou de détachements.

Une nouvelle étape se profile. 

En cet instant où le rivage l'accueille, le navigateur se souvient que le voyage ne fait que commencer.

Recevez nos informations et nouvelles.